fbpx Weegree – dostarczanie specjalistów to nasza specjalność

Cours et formations utiles à tous les soudeurs

Le travail de soudeur ne fait pas partie des plus faciles. C’est un emploi exigeant des compétences requises, de savoir-faire et d’une précision exceptionnelle. On dit que l’expérience est le meilleur maître mais dans le cas de la profession de soudeur, la clé de réussite c’est la formation. Laquelle ?

TIG, MAG et MIG  sont des formations de base les plus populaires pour soudeur.  Elles sont à la portée des soudeurs débutant mais non seulement.  Quelle est la différence entre ces types de formation? La destination, la technique, l’utilisation. Quand vaut-il mieux choisir la soudure à l’arc ou oxyacétylénique, quand vaut-il mieux couper à l’arc ou à l’oxygène ? Quelles formations vous aideront à le savoir ? Voici quelques réponses.

Worker with protective mask welding metal

Il vaut la peine d’élargir ta connaissance de ces formations

MAG (Metal Active Gas) – une des techniques de soudure de base. Elle est basée sur le procédé de soudure par arc avec une électrode fusible sous atmosphère gazeuse active. Au contact de la pièce à souder reliée à la masse du poste, le fil commence à fondre puis un arc se forme entretenant la fonte du fil d’une part et de la pièce d’autre part. C’est une pratique efficace, confortable et se prête facilement à l’automatisation. Elle permet le soudage de petits comme de gros éléments de toute épaisseur dans toutes les positions.

MIG (Metal Inert Gas) – la méthode utilisée en général dans le secteur des machines industrielles et dans l’industrie automobile pour la transformation des tôles minces. Le procédé MIG est basé sur le processus de soudure par arc avec une électrode fusible sous atmosphère gazeuse inerte (utilise un gaz neutre qui ne réagit pas avec le métal fondu). Cette technique s’apprête à la soudure de l’aluminium, de l’acier, du cuivre et du magnésium. Comme dans la technique MAG, au contact de la pièce à souder reliée à la masse du poste, le fil commence à fondre puis un arc se forme entretenant la fonte du fil d’une part et de la pièce d’autre part. Cette méthode permet la réalisation des soudures de haute qualité. Il est possible d’utiliser des semi-automates ce qui facilite nettement la tâche et augmente le rendement.

TIG (Tungsten Inert Gas) – contrairement aux méthodes MAG et MIG, c’est un procédé de soudage à l’arc avec une électrode non fusible (à wolfram) en présence des gaz neutres. Cette technique se caractérise par un rendement moins élevé et par des coûts plus importants liés à l’utilisation des gaz de protection mais elle est toujours largement employée. L’argon, l’hélium et l’hydrogène sont des gaz utilisés le plus souvent pour créer l’atmosphère  protectrice. Cette technique est appliquée pour la soudure des constructions en acier d’alliages légers et forts, p.ex. la soudure des tuyaux mais elle est aussi répandue dans de divers domaines de l’industrie, en passant par l’aéronautique et l’astronautique.

Ces formations sont la clé du succès

Ils existent de nombreux métiers où on recherche en urgence des spécialistes qualifiés. Pour avoir une profession, il n’est pas indispensable d’étudier pendant cinq ans à l’université – la base c’est la formation.

Le salaire moyen du soudeur s’élève à 3 mille PLN brut par mois. Les meilleurs arrivent même à  gagner jusqu’à 6 mille PLN. Donc, cela vaut-il le coup d’investir dans les formations? Sûrement ! Si vous avez déjà réalisé ce genre de formation, regardez nos offres actuelles d’emploi et contactez-nous et nous vous aiderons à choisir la meilleure offre.

rekrutacja

Quels atouts sont particulièrement souhaités par l’employeur et se traduisent par des revenus plus élevés?

Le XXIème siècle a changé le visage du marché du travail
Catégorie: Pour l'employé

Comment pouvons-nous vous aider?

Łukasz Kuźnik
Senior Sales Officer Contactez-nous
Łukasz Kuźnik